Trucs et conseils pour la plaquette de parement
plaquette-de-parement-10.jpgplaquette-de-parement-3.jpgplaquette-de-parement-4.jpgplaquette-de-parement-9.jpg

Plaquette de parement et pierre de parement

Plaquette de parement

L’utilisation des revêtements traditionnels est de plus en plus délaissée au profit des nouvelles formes plus chic de parer la pièce, à l’instar du parement. Procédé de revêtement s’adaptant aussi bien aux murs extérieurs qu’aux murs intérieurs, le parement se fait à base de plaquette de parement. Ce nouveau revêtement des murs allie élégance, simplicité et originalité pour des murs plus vivants et rayonnants.

La plaquette de parement prend très souvent des formes originales à valeur décorative ajoutée. C’est le cas de la plaquette de parement en ardoise. Celle-ci apporte à la pièce une touche d’originalité et une personnalité singulière. La plaquette pour le parement peut être conçue pour une utilisation en intérieur. C’est le plus souvent le cas des modèles faits en plâtres. Ceux-ci sont faits uniquement pour l’intérieur en raison de leur faible résistance aux intempéries (vent, soleil et pluie). La plaquette peut aussi être mixte et être adaptée dans ce cas au parement des murs d’intérieur et des murs d’extérieur. Les plaquettes qui correspondent à cette mixité sont les plaquettes faites en béton, en terre cuite ou en pierre reconstituée. Les dimensions de la plaquette de parement sont variables selon les modèles. Ainsi, elle peut avoir une épaisseur de un à deux centimètres, une longueur variable. On trouve des modèles dont la longueur est de 20 centimètres et des modèles de 30 centimètres, mais d’autres modèles peuvent être soit supérieurs soit inférieurs à ces dimensions.

La pose de ce revêtement

La pose de plaquette de parement se fait en deux grandes phases : l’élaboration et la pose proprement dite. À la vérité, la première étape peut se subdiviser en deux sous étapes : une mise à disposition de l’outillage nécessaire et la préparation du mur. Les outils dont il faut disposer sont le peigne (sorte de couteau cranté), le niveau d’eau, une spatule, un maillet, des croisillons (sorte de cales permettant l’espacement identique des plaquettes), une meuleuse pour les découpes, une colle spéciale en pot. Pour les joints il faut des produits à joints et des poches de joints. Ensuite, il faut s’occuper de la préparation des murs.

Pour une parfaite adhésion des plaquettes, il est nécessaire que le mur soit lisse et propre pour permettre à la colle de bien adhérer. Il sera utile de passer un coup de chiffon pour éliminer la poussière. Les plaquettes doivent être frottées à l’aide d’une brosse métallique. Cette action se fait sur le dos de la plaquette de parement pour enlever les résidus de ciment. Si le mur est en carreaux plâtre, il vaut mieux se servir de la meuleuse pour faire des stries, ce qui va favoriser l’accroche des plaquettes. Le travail peut se faire en partant du bas vers le haut selon que les plaquettes sont lourdes ou légères. Concernant la pose, elle se fait de la manière la plus simple. Sur un espace d’un mètre, il faut étaler la colle, puis poser des cales en bois et des croisillons. Ensuite, sur la colle il faut poser une à une les plaquettes.

Il est très important de réussir la pose de la première plaquette de parement, car le reste du travail dépendra de cette première pose. Pour faire tenir les pièces qui se placent au-dessus de l’ouverture, il faut disposer une planche fixée au-dessus de l’ouverture, pour permettre ainsi aux plaquettes d’y reposer. Le joint s’applique un jour après la pose. Pour la préparation du mélange de jointures, il faut mélanger un sac de poudre à joint avec un litre d’eau et remuer jusqu’à obtenir un mélange homogène. Enfin, remplir de mélange les poches à joints et appliquer. Après l’application du joint, il est important de nettoyer directement la plaquette de parement.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions

Aucun commentaire pour le moment